Récompense
-A +A

Double distinction pour le campus Avon-Fontainebleau

Après l’obtention du Label Eco Jardin par la station d’écologie forestière d’Avon-Fontainebleau, le Trophée Bois récompense la conception écologique des bâtiments.

Ce campus atypique, décentralisé de Paris Diderot, s’est aujourd’hui doublement distingué en obtenant le Label Eco Jardin et le Trophée Bois Ile-de-France, récompensant les nouvelles infrastructures. Les récents bâtiments d’hébergement de la station, destinés à accueillir les chercheurs et les étudiants, ont ainsi reçu une mention spéciale du jury «  ossature bois » dans la catégorie « habiter ensemble ».

Ce prix régional, créé en 2012, est décerné par l’association Francîlbois pour encourager les écoconstructions, le bois ayant de nombreuses qualités. Ce matériau a notamment l’avantage de lutter contre le réchauffement climatique en stockant le CO2 et de constituer une ressource renouvelable. Certains labels permettent de certifier que les bois proviennent de forêts gérées durablement, et non de la déforestation. L’association anime également de nombreuses actions collectives. Cette année, elle a récompensé vingt-et-un projets, de différentes natures (publics, privés, neufs ou rénovés). Les critères sont les suivants : l’approche matériaux et la qualité de mise en œuvre du bois, la qualité architecturale, la créativité et l’innovation, l’approche environnementale. La cérémonie de remise des prix a eu lieu le 11 juin.

Un modèle sur le plan énergétique

Exemplaires en termes d’économie d’énergie et d’énergies renouvelables, ces bâtiments bois à très basse consommation sont dotés d’un système de récupération d’eau de pluie pour les toilettes et l’arrosage, ainsi que de panneaux photovoltaïques et d’une isolation à double peaux, étanche à l’air. La ventilation double flux permet, quant à elle, de pomper la chaleur de l’air entrant afin de réchauffer l’air en hiver. En été, au contraire, l’air chaud est rafraîchi en passant par des conduits souterrains grâce au puits provençal. Les bâtiments à étages limitent l’emprise au sol et minimisent l’imperméabilisation, sans gêner la vue du paysage tandis que la conception en deux bâtiments distincts permet de s’adapter à différentes occupations. Dans les chambres, le bois autorise chaleur et lumière naturelles dans la pièce. Le chauffage est en grande partie fourni par les apports solaires et internes. Cette dépense énergétique est aussi modulée quand les chambres sont inoccupées. Enfin, elles sont adaptables : les lits s’escamotent ou se transforment en sofa, réorganisant ainsi l’espace en fonction des occupants.

Pour une architecture durable

L’agence Lemérou a été mandatée pour ce travail. Formée à l’Ecole d’architecture de Paris Tolbiac et composée de trois architectes, ses œuvres figurent désormais dans toute la France. Le cahier des charges des équipes de l’université stipulait déjà cette volonté d’écoconstruction. Mais l’agence a réussi son pari de « Révéler le lieu, le mettre en résonance avec les alentours» en donnant de l’importance à l’observation préalable au processus de fabrication.

Plus spécifiquement, l’architecte Stéphane Rouault, vice-président du Collectif Démarche Durable (CO2D) de 2010 à 2017, s’est chargé du projet. Il organise régulièrement des conférences sur les enjeux de l’architecture durable, un art qui suscite encore des controverses. Son but est d’optimiser l’efficacité énergétique de la totalité du cycle de vie du bâtiment. Des problématiques indispensables pour résoudre les défis de demain.

Trophée bois

Station d'écologie forestière de Fontainebleau-Avon

Station d'écologie forestière - Route de la tour Denecourt 77300 Fontainebleau