Vie étudiante
-A +A

L’Octopus, le nouveau journal étudiant

Le  premier numéro, consacré au café, du journal des étudiants de Master 1 Cinéma, documentaire, médias spécialité journalisme, culture et communication scientifique a vu le jour, le 27 novembre dernier. Un projet ambitieux réunissant toute une promo autour du même thème : la science. Dirigés par les rédactrices en chef Camilla De Fazio et Juliette Dunglas, L’Octopus est un challenge pour les étudiants qui y participent mais c’est également un véritable tremplin professionnel. Les objectifs de ce journal scientifique sont variés.

Mettre en avant la pluridisciplinarité

L’Octopus fait référence à la pluridisciplinarité avec toutes ses tentacules et c’est aussi un clin d’œil au nombre de pages du journal. Ce projet est une idée de Camilla qui a pour ambition de réunir et confronter les différentes formations des étudiants de son Master autour d’un même thème. « Nous venons tous de formations très différentes et c’est ce qui rend ce projet intéressant car chacun peut apporter des connaissances particulières et variées ». Tous les étudiants du Master spécialisé en journalisme, culture et communication scientifique sont des rédacteurs permanents mais le journal reste ouvert à tous les autres étudiants de Paris Diderot provenant de formations différentes. « On a déjà reçu des mails d’autres étudiants qui souhaitent participer au prochain numéro consacré à la beauté » dit Camilla. Ce projet permet donc de mettre en lumière la pluridisciplinarité mais aussi de créer une véritable communauté à l’université. Les rédacteurs ont le choix d’écrire pour le ou les numéros qui les inspire le plus. Camilla précise que « ce type de gestion permet à tout le monde d’être impliqué et surtout de ne pas être submergé de travail ». Interviews, portraits, nouvelles, micro-trottoir ou encore analyses critiques… le journal propose une variété d’écrits montrant l’étendue des connaissances que les étudiants peuvent acquérir à Paris Diderot.

Créer des rapports professionnels et responsabiliser les étudiants

« L’objectif est de nous former à l’écriture journalistique et à tous les impératifs que cela implique » explique Camilla. En effet, les rédacteurs sont soumis à des contraintes d’écriture (délais, nombre de signes et ligne éditoriale à respecter etc…) auxquels ils devront faire face au sein d’une entreprise. Ils doivent se responsabiliser et devenir de véritables rédacteurs, illustrateurs, secrétaires de rédaction ou encore maquettistes. La difficulté de ce projet est le rapport hiérarchique qui existe au sein du journal : « il faut gérer le fait que l’on soit à la fois des collègues de travail, des camarades de classe et parfois des amis » dit Juliette. De plus en tant que rédactrice en chef, « il faut apprendre à être un point de repère pour les rédacteurs » ajoute Camilla. La réalisation de ce journal est un bon exercice pour former les étudiants au milieu professionnel et développer des compétences techniques (maquettes, photographies, vidéos).

Appliquer les cours théoriques dans un projet professionnel

Les cours d’édition électronique dirigés par le professeur André Chavarot permet aux étudiants de manipuler des logiciels, de mise en page ou encore de retouche photo, très utiles à la création d’un journal. « Parfois il nous arrive même d’anticiper ce que l’on va apprendre en cours » explique Camilla. En effet, lors du lancement du journal en septembre dernier, les étudiants n’avaient pas encore les connaissances théoriques et devaient tout apprendre sur le tas. De plus, ils ont même été confrontés à des situations qu’ils n’étudient pas en classe et qui font également partie du journalisme : « l'aspect administratif était quelque chose de nouveau pour nous, il fallait trouver des financements pour l’impression du journal et prendre contact avec un imprimeur ». Les étudiants bénéficient quand même du soutien de leurs professeurs qui n’hésitent pas à les aider dans la correction des articles ou pour régler des problèmes techniques liés à la mise en page et au site internet du journal. « Jean Michel Forestier, notre professeur de journalisme écrit, se sert même du journal comme support de cours pour évaluer les étudiants. Il nous donne de précieux conseils pour améliorer la rédaction de nos articles » affirme Juliette. 

Proposer un format ludique et un contenu varié autour de la science

Le journal regroupe plusieurs disciplines : la sociologie, la géographie, la littérature ou encore l’histoire. Néanmoins la science reste le thème principal. Pour les rédactrices en chef, l’idée était de montrer comment la science était présente dans notre vie quotidienne à travers des sujets simples et actuels tels que le café, la beauté ou l’Iphone. « Les sciences dures ne peuvent pas exister sans les sciences dites molles » explique Juliette. Avec ce premier numéro de décembre, il est intéressant de constater comment plusieurs disciplines peuvent converger et communiquer. Pour les rédacteurs de L’Octopus, il faut éveiller la curiosité des étudiants en proposant des articles au contenu varié associant plusieurs disciplines à la science. « Les sciences sont universelles, elles nous concernent tous et on n’a pas besoin d’avoir étudié cette discipline pour comprendre comment on boit du café sur l’ISS (station spatiale internationale) » précise Juliette.

Mettre en valeur Paris Diderot et ses étudiants

L’Octopus est le premier journal scientifique du Campus. Il apporte ainsi sa pierre à l'édifice et encourage l'implication et la créativité des étudiants provenant de toutes les disciplines. Il incarne la pluridisciplinarité de Paris Diderot et il est surtout une vitrine de son Master spécialisé en journalisme scientifique. La réalisation de ce journal permet de montrer comment des étudiants motivés et impliqués dans leurs études peuvent s’unir pour créer un projet professionnel abouti. 

 

Retrouvez toute l'équipe du journal étudiant L'Octopus sur les réseaux sociaux facebook et twitter ou sur leur site internet.

 

Master Cinéma, documentaire, médias

Le Master « Cinéma, Documentaire, Médias » est une formation en deux ans, à l’architecture originale, alliant spécialités recherche et professionnelles sur un modèle unique parmi les universités parisiennes.Il se compose tout d’abord d’un...

Spécialité Journalisme, culture et communication scientifiques

La formation en master 1 et master 2 « Journalisme, culture et communication scientifiques » est ouverte aux étudiants qui souhaitent se former dans le domaine des relations entre sciences et société, capables de maîtriser la...