-A +A

Solidarité entre étudiants

La solidarité ne vient pas seulement de l’institution universitaire. Elle s’organise aussi entre étudiants. Tutorat, parrainage… le vocabulaire varie, mais le principe reste le même : un accompagnement personnalisé pour des étudiants assuré par d’autres étudiants plus expérimentés.

En effet, les tuteurs sont toujours des étudiants d’année supérieure. Et ce afin de faciliter les échanges, d’apporter un regard complémentaire à celui des professeurs et de l’administration, de faciliter l’engagement des jeunes et de créer du lien entre les différentes promotions d’un même établissement. Nombreuses sont les associations étudiantes de Paris Diderot qui agissent en faveur de la solidarité entre étudiants. 

Victor, étudiant en médecine et membre de l'association Tutorat Santé Paris 7, contribue notamment à l’organisation de concours blancs et de travaux dirigés pour les étudiants de PACES.

« Le tutorat est une chose très importante pour les étudiants de médecine. Plus de 2000 étudiants de première année sont adhérents de l’association, ils comptent sur nous pour préparer le concours de la PACES. Le tutorat est une forme de solidarité, c’est un geste altruiste. En médecine, on se prépare à exercer un métier qui consiste à prendre soin des autres. Autant commencer dès les études. »

Cet accompagnement peut revêtir des formes diverses : soutien scolaire, conseil pour l'orientation, aide psychologique, ouverture culturelle... Le principe étant, dans tous les cas, d'apporter un suivi sur mesure, en complément de la vie universitaire.

« Durant ma PACES j’ai eu un parrain et je trouve que c’est très utile parce-que si on a une question, on peut la poser directement à notre parrain et il répond dans la journée. Quand on a des doutes ou que l’on est pas bien moralement, on peut lui envoyer un message pour avoir du soutient. Il faut garder en tête que les clés de la réussite en PACES sont l’efficacité dans la méthode de travail et un moral d’acier. Le parrainage peut vous aider à maintenir les deux » confie Hichem, étudiant en deuxième année de médecine. 

Stéphany, également étudiante en médecine, témoigne de son expérience : 

« Mon parrain m’a beaucoup aidé concernant l’organisation de mon travail dans plusieurs matières. Et c’est vrai qu’en arrivant à l’université, je ne savais pas vraiment où aller pour travailler, c’est donc mon parrain qui m’a communiqué les bons plans. Je conseille vraiment aux étudiants de faire appel à un parrain car ça aide beaucoup psychologiquement de savoir que si jamais on a une question, quelqu’un est là pour y répondre. Le fait de savoir qu’il y a quelqu’un disponible pour nous ça rassure. Ça fait du bien de ne pas se sentir seul. Aujourd’hui encore il m’arrive de le contacter alors que je suis en deuxième année ». 

Si le tutorat est historiquement présent dans le cadre de la PACES, il s’est depuis largement ouvert à d’autres filières. C'est le cas de l'association Math'Rix P7 qui a mis en place un dispositif d'entraide nommé « adopteunmatheux.com » : 

« Nous avons créer cette communauté afin de créer un lien intergénérationnel entre les différents étudiants de l’UFR Mathématiques, que ce soit Maths, Maths-info ou Miashs. C’est aussi et principalement pour que des étudiants, arrivant dans l’inconnu en L1 ne soient pas perdu et puissent avoir quelqu’un sur qui se reposer, autre que l’administration, quelqu’un qui puisse les aider à ne pas se sentir submerger » explique Margot, étudiante en L2 MIASHS et présidente de l'association Math’rix P7.

Le sentiment d'appartenance à une communauté est primordial pour les étudiants investis dans des projets de solidarité. 

« Lorsqu'on arrive à l'université, beaucoup de professeurs nous disent qu'il est très important de se faire des amis pour avoir un soutien émotionnel. Beaucoup d’étudiants seraient en échec en raison de leur solitude. Par le tutorat, nous leur offrons donc un moyen de faire des rencontres s'ils le veulent. Le tutorat est une expérience aussi belle qu’enrichissante dans la mesure où il permet de rencontrer un autre étudiant avec lequel on peut entreprendre des projets variés et sur lequel on peut compter lorsque l’on rencontre des difficultés en cours d'année » conclut Margot.

 

 

UE libre Engagement Etudiant

S’engager, c’est contribuer à construire la société dans laquelle, nous souhaitons vivre. L'engagement étudiant permet de développer des compétences transversales en parallèle de la formation universitaire.