10 ans BGM
-A +A

Rencontre avec Chloé Dumas, responsable de la BGM

A l’occasion des 10 ans de la Bibliothèque des Grands Moulins, rencontre de Chloé Dumas, responsable de la BGM.

Diderot Infos : Tout d’abord, pourquoi avoir voulu travailler au sein de la BGM ?

Chloé Dumas : J’ai toujours souhaité travailler pour le service public. J’avais postulé dans plusieurs bibliothèques parisiennes et en province, mais c’est l’offre de Paris Diderot en 2015 qui a retenu toute mon attention. J’aime mon poste car je suis sur " deux fronts " : il y a les missions quotidiennes, l’accueil du public, la gestion des plannings… Et des aspects plus " stratégiques " en lien avec la Mission Qualité et l’Observatoire des Usages au sein du SCD.

 

Diderot Infos : Quels ont été les grands changements ces dernières années ?

C. Dumas : Le changement principal a été la réorganisation du SCD en 2017. Nous sommes passés d’un système d'organisation en sections, à un système plus transversal, qui nous permet de travailler ensemble (tous les sites bibliothèques de Paris Diderot) sur des projets concrets. Cela a été un changement pour moi également car c’est à ce moment-là que j’ai pris mes fonctions de responsable de la BGM. Il y a des évolutions longues qui nous amènent à repenser notre manière de travailler. L’élargissement de l’accès aux études supérieures rend indispensable la médiation du bibliothécaire. La manière de travailler des étudiants change : ils viennent travailler de plus en plus en groupe, nous amenant à réfléchir sur l’aménagement des locaux. Les supports ne cessent d’évoluer : aujourd’hui la majorité des collections proposées sont disponibles au format numérique.

 

Diderot Infos : Comment suivez-vous ces changements et comment la BGM s’adapte-t-elle ?

C. Dumas : Nous travaillons en liens étroits avec la Mission Qualité et l’Observatoire des Usages et sommes dans une démarche quotidienne d’amélioration. Pour cela, nous mettons en place des enquêtes telles que LibQUAL+, ou l'enquête BO+ sur nos horaires d'ouverture. C’est un processus qui influence notre manière de penser le service à l'usager. La palette des missions des bibliothèques évolue. Certains thèmes prennent de plus en plus d’importance : accueil des publics, services à la recherche, formation des usagers… Plus largement, à l’échelle du SCD, la réorganisation a permis d’inscrire le numérique dans l’action de tous les services.

 

Diderot Infos : Quel est le profil du public de la BGM ?

C. Dumas :​ La BGM accueille principalement des étudiants de Paris Diderot, mais aussi des étudiants de l’USPC et d’autres universités et un peu de public extérieur au monde universitaire (personnes du quartier...). La BGM accueille des publics de la licence au doctorat. Les profils sont multiples allant de la personne qui vient juste entre deux cours retrouver ses amis dans la Galerie, au chercheur qui vient consulter nos bases de données spécialisées, une revue, une thèse... En 2017, on comptabilise 750 000 entrées. La fréquentation est très bonne et pour poursuivre dans cette dynamique, l'application Affluences a été déployée.

" La bibliothèque est un lieu de vie, d'apprentissage, un refuge pour certains… pour encore au moins 10 ans ! "
Chloé Dumas

Diderot Infos : Comment fonctionne le catalogue, où sont répertoriées toutes les œuvres disponibles ?

C. Dumas :​ Notre catalogue est disponible sur le site web de la bibliothèque. Il regroupe les collections physiques et numériques de toutes les bibliothèques du SCD. Nous proposons régulièrement des formations à la prise en main de tous ces outils et accompagnons les lecteurs quotidiennement au bureau d’information.
Pour enrichir notre catalogue et acquérir de nouvelles collections, nous nous basons sur 4 relais : l'expertise des acquéreurs, les demandes des étudiants faites via internet ou en bibliothèque, les bibliographies des enseignants et aussi via les personnes-relais que nous avons dans chaque UFR. L’un de nos projets majeurs : nous allons prochainement, d’ici 6 à 12 mois, changer de logiciel. Ce basculement devrait nous faciliter la vie et celle des lecteurs !

 

Diderot Infos : De quelle manière le numérique a t-il fait évoluer vos pratiques ?

C. Dumas :​ Le numérique est un enjeu majeur qui nous impose d’évoluer dans notre pratique professionnelle et qui modifie aussi les demandes des usagers. Il y a un vrai travail d’accompagnement, de médiation et de formation auprès des publics concernés. Les services d’accueil et de formation sont davantage sollicités pour faciliter la prise en main des nouveaux outils numériques !

 

Diderot Infos : Comment voyez-vous la BGM dans 10 ans ?

C. Dumas :​ ​Difficile d’évaluer ou de prédire comment sera la BGM d’ici quelques années… C’est ce qui fait tout l’intérêt du travail en bibliothèque aujourd’hui. Sûrement beaucoup plus de collections numériques seront à disposition avec des exigences renouvelées en termes d’accueil et de formation.

Mots clés >

Réseau des bibliothèques

L'université possède l'une des bibliothèques universitaires parisiennes parmi les plus richement dotées à laquelle s'ajoutent plusieurs bibliothèques spécialisées.
50
agents travaillent au sein de la bibliothèque des Grands Moulins. Ils sont secondés par 23 moniteurs-étudiants tout au long de l'année.

Bio express

Après une prépa littéraire et Sciences Po Lille, Chloé Dumas passe le concours de conservateur de bibliothèques. Formée à l'ENSSIB (Ecole nationale supérieure des sciences de l’information des bibliothèques), elle rejoint le Service Commun de la Documentation de Paris Diderot (SCD) en 2015. Après deux années passées en tant que responsable du pôle sciences de la bibliothèque des Grands Moulins, elle prend ses nouvelles fonctions en septembre 2017.